EXCLUSIF : Enquête sur les connaissances en vin des conseillers SAQ : pas terrible!

Lorsqu’on parle de mettre fin au monopole de la SAQ, ceux qui veulent le statu quo vont souvent citer comme argument le fait que la société d’État forme de véritables conseillers en vin, et non pas seulement des vendeurs.

En effet, si on confiait la distribution au secteur privé , le Québec y perdrait au change car les vendeurs de vins ne serait plus aussi « connaissants ».

Or, curieusement, personne n’a jamais pensé aller vérifier si c’est vrai que les conseillers à la SAQ sont aussi bons qu’on le dit. Personne, sauf bien entendu DepQuébec qui, ayant à coeur les intérêts des dépanneurs, a voulu en avoir le coeur net.

Rien de plus facile : nous sommes allés le constater sur le terrain.

Résultat : pour des gens qui ne font que cela à journée longue, pas de quoi se péter les bretelles, vraiment!

Jugez pas vous-mêmes.

Entendu à la SAQ par un conseiller (qui n’est pas celui sur la photo) : « J’ai l’impression que c’est juste avec la pelure qu’on peut influencer la couleur ». Vraiment? Et bien, vous en savez des choses!
ENQUÊTE SUR LA QUALITÉ DU SERVICE-CONSEIL À LA SAQ

Méthode : Nous nous sommes présentés à six succursales de la SAQ avec une même requête : quoi boire avec un magret de canard nappé d’une sauce aux canneberges? Puis, au fil de la conservation, nous avons naturellement glissé cinq questions techniques (trois faciles, une moyenne et une difficile), question de savoir si, côté conseil, la SAQ livre la marchandise (toutes les conversations ont été enregistrées à l’insu des conseillers). Les succursales visitées sont : Lachine, Dorval, Ste-Dorothée, Ste-Adèle, Saint-Sauveur-des-Monts et Vaudreuil-Dorion. L’enquête s’est déroulée le mois dernier.

Voici les résultats sur le premier volet, à savoir les questions techniques :

Question #1 : Est-ce vrai que les vins rouges sont faits avec des raisins rouges et les vins blancs avec des raisins verts?

Niveau de difficulté : très facile

Réponse : C’est vraiment LA question de base : comment est déterminée la couleur d’un vin? La réponse est simple : la couleur du vin dépend principalement du cépage utilisé. Les cépages blancs [chardonnay, riesling, sauvignon blanc, etc.] donnent du vin blanc et les cépages rouges [cabernet sauvignon, merlot, pinot noir, etc.] donnent du vin rouge. Ce qui fait la différence entre un cépage blanc et un cépage rouge (ou noir, selon le jargon), c’est la couleur de leur peau. La peau des raisins rouges contient des pigments – les anthocyanes – qui donnent sa couleur à la baie. La peau des cépages blancs est dépourvue de tels pigments. Source : Benoît Guy Allaire, Vin Québec.

Résultats : 6 sur 6 (100 %)

Commentaires : tous les employés visités ont opiné par l’affirmative au fait que le cépage est principalement responsable de la couleur du vin. Certains y ont apporté des nuances justes, comme d’indiquer, par exemple, que certains vins blancs peuvent être faits avec des cépages rouges, dont on a enlevé la peau. La SAQ a eu un score parfait sur cette question, bravo, mais tout autre score aurait vraiment été épouvantable : C’était comme demander à un finissant de l’université quelles sont les trois premières lettres de l’alphabet.

 

Question #2 : Est-ce vrai que plus il y a de sucre, plus il y a d’alcool?

Niveau de difficulté : très facile

Réponse : En général oui, mais pas toujours. Ça prend plus de sucre pour faire plus d’alcool, mais ça ne veut pas dire que le vin va être plus sucré en fonction des méthodes utilisées. Source : Le vin pas à pas, lesucre.com

Résultats : 5,5 sur 6 (92 %)

Commentaires : ici, tous les conseillers ont bien répondu en disant oui et non (oui il y a une relation directe, mais non, le résultat final peut différer), sauf à Saint-Sauveur qui a carrément parlé d’une relation inversement proportionnelle entre le sucre et l’alcool (plus il y a d’alcool, moins il y a de sucre). Les autres ont tous rappelé que bien qu’il existe une relation de causalité directe entre sucre et alcool, les diverses méthodes de fabrication font en sorte qu’on peut se trouver avec des vins plus ou moins alcoolisés et plus ou moins sucrés, peu importe. Plusieurs nous ont montré des vins avec plus ou moins de sucre et plus ou moins d’alcool.

Une bonne réponse : « Pas nécessairement. On a des vins à 15% d’alcool qui sont assez secs. Le pourcentage d’alcool égale pas nécessairement celui du sucre. Ça dépend de la méthode de fabrication et il arrive aussi que du sucre soit ajouté. » —  Succursale SAQ Vaudreuil-Dorion.

 

Question #3 : Un vin rosé, est-ce un mélange de rouge et de blanc?

Niveau de difficulté : facile

Réponse :  Un vin rosé n’est pas obtenu par un mélange de vin rouge et de vin blanc, comme beaucoup le croient. En Europe, cette méthode est d’ailleurs interdite, sauf en Champagne. Le rosé est issu de cépages rouges. La méthode la plus répandue pour faire du rosé est celle dite « de fermentation ». Elle consiste à partir la fermentation avec les peaux dans la cuve. Quand, après quelques heures seulement, le moût a atteint la couleur désirée, le vinificateur soutire les peaux de la cuve et laisse la fermentation se poursuive. Source : Benoît Guy Allaire, Vin Québec.

Résultats : 3,5 sur 6 (58 %)

Commentaires : de manière surprenante, seuls deux conseillers sur six ont répondu clairement par la négative. À Ste-Dorothée et Ste-Adèle, on nous a clairement dit non, ce n’est pas un mélange. À Vaudreuil-Dorion, le conseiller a dit « avoir l’impression que c’est juste avec la pelure qu’on peut influencer la couleur ». Pas fort! À Lachine et Dorval, le mélange rouge et blanc a été présenté comme une méthode d’égale importance que les autres. Et à Saint-Sauveur, le conseiller a dit « qu’un rosé est un rosé, on utilise un cépage de blancs et de rouges. Une méthode complètement différente ». Comme ce n’est pas tout à fait clair comme explication, nous lui accordons un demi point.

Exemple de réponse imparfaite : « Non. Un rosé est un rosé, on va utiliser des cépages de blanc et de rouge, mais il ne vont pas se mélanger. Une méthode complètement différente. — SAQ Saint-Sauveur. Or, selon la SAQ, les raisins blancs ne peuvent produire que du vin blanc.

 

Une bonne réponse : « En théorie le mélange vin blanc et rouge est interdit. Le vin rosé est fait avec des vins rouges et ce qui va donner la couleur au vin, c’est la peau du raisin. » —  Succursale SAQ Ste-Adèle

Question #4 : Les vins qui ont de vieilles vignes sont-ils meilleurs? Et s’agit-il d’une appellation contrôlée?

Niveau de difficulté : moyen

Réponse : Le vin est meilleur en général, car la vieille vigne, moins fringante que les jeunes, va concentrer ses efforts sur un petit nombre de grappes, ce qui tend à y concentrer plus de sucre. Par ailleurs, c’est un terme non réglementé et il n’existe aucune définition officielle de ce qui constitue une vieille vigne. Source : Le Petit Larousse des Vins.

Résultats : 2,5 sur 6 (42 %)

Commentaires : seule la conseillère de Ste-Dorothée a eu tout bon : oui c’est meilleur, et ce n’est pas une appellation contrôlée. À Saint-Sauveur et Dorval, on indique que c’est meilleur (un demi point chaque), mais on ne sait pas si c’est une appellation contrôlée. À Vaudreuil et Lachine et Ste-Adèle, on ne sait pas si c’est meilleur, et on ne sait pas non plus si c’est contrôlé. Grand mystère, alors que les vins affichant le terme vieilles vignes sont légion à la SAQ!

Une bonne réponse : « Pas de réglementation là-dessus : certains vont utiliser l’appellation pour des vignes de 15 ans, d’autres pour des vignes de 50 ans. Les vieilles vignes donnent de meilleurs vins parce qu’un plant ne va pas commencer à faire du raisin avant cinq ans. Plus il vieillit, moins il va donner de raisin, et plus le raisin est concentré. Plus la vigne est vieille, plus les racines sont profondes. » —  Succursale SAQ Ste-Dorothée (Laval).

 

Une mauvaise réponse en grande partie : « Les vieilles vignes ont au moins 60 ans et plus, des fois jusqu’à 120, 140 ans. Ça fait des vins assez terreux, qui ont du caractère, la vigne est prise depuis longtemps. Oui, c’est une appellation contrôlée, mais pas limitée à une région. » —  Succursale SAQ Dorval.

 

Question #5 : C’est quoi la différence entre un vin pétillant et un vin mousseux?

Niveau de difficulté : difficile

Réponse : Le terme « vin effervescent » désigne un vin en bouteille contenant du gaz carbonique sous pression. Par ordre croissant d’effervescence, on désigne les vins perlants, pétillants et mousseux (ex: champagne).  Le vin perlant : moins de 1 bar; le vin pétillant : de 1 à 2,5 bars; le vin mousseux : de 3 à 6 bars. L’étiquetage des vins perlants et pétillants ne relèvent d’aucune réglementation particulière, contrairement aux vins mousseux. Source : Le Petit Larousse des Vins et le blogue de Ronald Georges.

Résultats : 2 sur 6 (33 %)

Commentaires : aucun conseiller ne connaissait le terme « pétillant ». À Dorval, c’est en questionnant un collègue que notre conseiller a trouvé la réponse. Plusieurs ont opiné, estimé ou deviné qu’il s’agit sans doute d’un vin moins effervescent. La conseillère de Ste-Dorothée, la plus connaissante à date, a erré en indiquant que la différence se situe dans le processus de fabrication, et non dans le degré d’effervescence (l’un étant gazéifié naturellement, l’autre avec du gaz ajouté selon elle). À Ste-Adèle, la conseillère a correctement identifié un Frizzante comme un vin pétillant, et non mousseux, mais encore là, cela demeure imprécis. Par ailleurs, aucun n’a été en mesure de dire si un vin pétillant est réglementé.

Exemple de mauvaise réponse : « Ça dépend vraiment. Un vin mousseux c’est comme un Champagne, en France. En Espagne, c’est des Cavas, en Italie, des Prosecco. Pétillant et mousseux, c’est la même chose. Pétillant, je dirais plus un vin mousseux, sinon un vin effervescent. » —  Succursale SAQ Saint-Sauveur.

 
LACHINE
DORVAL
VAUDREUIL-DORION
ST-DOROTHÉE
ST-SAUVEUR
STE-ADÈLE
1 - Couleur du vin
1
1
1
1
1
1
2 - Sucre vs taux d'alcool
1
1
1
1
0,5
1
3 - Vin rosé
0,5
0,5
0
1
0,5
1
4 - Vieilles Vignes
0,5
0,5
0
1
0,5
0
5 - Vin pétillant
0,5
0,5
0,5
0
0
0,5
TOTAL
70%
70%
50%
80%
50%
70%
TOTAL : 19,5 sur 30, soit 65 %

Comment se fait-il que sur la question des vins rosés, pétillants et de l’appellation « vieilles vignes », les réponses aient été si évasives, confuses, voire carrément fausses, alors que la SAQ vend ces produits par milliers?

La réponse tient sans doute au fait qu’ayant toujours été un monopole, à l’abri de la compétition, la SAQ n’est pas et n’a jamais été une entreprise performante.

Elle prétend devenir plus efficace mais en réalité, elle ne l’est pas plus qu’il y a 20 ans. Et si elle baisse les prix, c’est strictement sous la pression du gouvernement.

Aussi, elle forme des conseillers mais en réalité, seule une poignée sont vraiment connaisseurs. Le reste en sait juste ce qu’il faut pour se débrouiller sur le plancher.

Quant aux recommandations de vins pour accompagner le magret, nous laisserons aux experts le soin de juger!

Recommandation SAQ – DORVAL : Domaine Lafond Roc-Épine Lirac 2014 (Vallée du Rhône, France) 21,95 % Grenache 70 % Syrah 30 %.
Recommandation SAQ – LACHINE :Château Pesquié Terrasses 2014 (Vallée du Rhône, France) 17,20 $ Grenache 70 % Syrah 30 %.
Recommandation SAQ – STE-DOROTHÉE (LAVAL) : Château de Camarsac 2014 (Bordeaux, France) 17,55 $ Merlot 65% Cabernet-Sauvignon 35%.
Recommandation SAQ – VAUDREUIL – DORION : La Atalaya del Camino Vieilles Vignes 2015 (Castilla la Mancha, Espagne) 21,85 $ Garnacha tintorera 85 % Monastrell 15 %.
Recommandation SAQ – SAINT-SAUVEUR : La Ferme du Mont Gigondas 2015 (Vallée du Rhône, France) 29,25 $ Grenache 80%, Syrah 20%.
Recommandation SAQ – STE-ADÈLE : Château de Gourgazaud Réserve 2015 (Languedoc-Roussillon, France) 18,70 $ Syrah 80 % Mourvèdre 20 %.

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.