Marge sur le lait: si faible que tous vendent au prix maximum

Nous avons été surpris de constater ces jours-ci que tous les détaillants, petits et grands, sans exception ou presque, vendent le lait régulier de format 2 L à un seul et même prix.

Le prix maximum.

Le prix maximum du lait 2% de format 2 L est de 3,60 $ tandis que le format 1 L se vend 1,82$ (voir la grille des prix réglementés ici).

Ces prix maximum, on les retrouve partout.

Chez Couche-Tard? Le 2 L est à 3,60 $. Dépanneur du Coin? 3,60 $. Boni-Soir? Select? Le Magasin? Eko? Même chose : 3,60 $.

Bon, chez les dépanneurs, c’est plus cher, c’est normal. Mais non : c’est la même chose aussi pour les supermarchés.

IGA, Metro, Provigo, c’est pareil : 3,60 $.

Idem pour le format 1 L : c’est 1,82 $ partout. De là à y voir une sorte de protestation marchande contre une fixation trop basse du prix de lait, il n’y a qu’un pas… qu’il convient de franchir.

Une année entamée sous le signe de la colère

On se souviendra qu’en début d’année, des voix se sont élevées pour dénoncer la non-profitabilité de la vente de lait chez les dépanneurs.

L’association des dépanneurs chinois (ADC), notamment, a fait grand bruit en menaçant de ne plus vendre de lait dans les dépanneurs si la situation n’était pas corrigée (voir ici, ici et ici).

Selon des informations obtenues par DepQuébec, Agropur vend 3,32 $ l’unité le lait 2% Québon de format 2 L aux dépanneurs, alors que la fourchette réglementaire se situe entre 3,30 $ à 3,60 $. De sorte qu’au prix minimum, cela signifie une perte de 0,02 $ l’unité tandis qu’au prix maximum, cela signifie une marge bénéficiaire de 0,28 $ l’unité ou 7,7 %. Compte-tenu qu’il s’agit d’un produit périssable, lourd à manipuler et qui doit être maintenu froid, la marge maximale sur ce produit demeure extrêmement faible.

Autrement dit, pour payer seulement une heure de travail d’un employé actuellement au salaire minimum avec les bénéfices (soit 13,08 $ / heure, voir ici), il faudrait vendre 47 unités de 2 L! C’est environ ce qu’un dépanneur vend en trois jours!

La goutte qui a fait déborder le vase (sans jeu de mots) selon eux est le fait que les compagnies laitières (notamment Agropur) ont décidé de ne plus reprendre les invendus.

Donc : non seulement les petits dépanneurs ne font pas d’argent, mais vraiment pas, à vendre ce produit, mais en plus, ils peuvent en perdre énormément.

La Régie des marchés agricole a dit non

Lors des consultations pour la révision annuelle des prix du lait, en début d’année, l’ADC ainsi que l’Association des détaillants en alimentation (ADAQ) ont plaidé pour que la marge des détaillants soit revue et augmentée.

La Régie a dit non. Le procès-verbal de sa décision indique ceci : “les demandes (des deux associations) quant aux marges bénéficiaires des détaillants et l’affirmation de l’Association des dépanneurs chinois du Québec, qu’à défaut de changements, ces dépanneurs pourraient ne plus pouvoir offrir du lait à leurs clients ne sont pas appuyées par une preuve concluante”.

L’ADAQ s’est engagée à fournir d’autres études convaincantes mais pour ce qui est de l’année en cours, le mal est fait.

Toutefois, si l’on se fie au comportement actuel des détaillants, on semble avoir la meilleure indication que la marge est véritablement trop faible.

En effet, si la marge était suffisante, le mécanisme de la saine compétition entrerait en fonction et on verrait une variation saine et normale des prix entre concurrents dans la fourchette réglementaire de 3,30 $ à 3,60 $, certains offrant le lait en spécial, d’autres pas, etc.

Le fait que TOUS semblent actuellement vendre le lait à prix maximum n’est pas normal et devrait activer une sonnette d’alarme au gouvernement : cela est consistant avec un prix fixé trop bas.

Ainsi, que vous soyez dépanneur ou supermarché, il n’y a tout simplement plus d’espace pour baisser les prix. Visiblement, le réseau semble manquer d’oxygène pour ce produit et ce n’est pas normal, ni juste et ni sain pour la chaîne d’approvisionnement!

Au supermarché d’escompte Maxi de Loblaw (à gauche) tout comme dans les dépanneurs Shell Select de Sobeys (à droite), le lait régulier de format 1 L ou 2 L est vendu au prix maximum, soit 1,82 $ pour le 1 L et 3,60 $ pour le 2 L.

 

Note : pour ce qui est du format 4L de lait en sacs de plastique, la plupart des supermarchés le vendent au prix minimum de 6,33 $.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.